Coronavirus en Guinée: l’ANSS annonce des nouvelles mesures sanitaires (source)

Si jusque-là la Guinée s’en est plutôt bien sortie dans sa lutte contre le coronavirus, les dernières informations sur les épidémies en général et sur la covid-19 en particulier ne sont pas rassurantes. Selon les données sanitaires mises à jour ce jeudi, lors d’une réunion hebdomadaire de l’Agence nationale de la sécurité sanitaire, la situation devient préoccupante et des nouvelles mesures sanitaires semblent imminentes.

C’est en tout cas ce que nous apprenons du compte rendu de ladite réunion, dont Guineenews s’est procuré copie.  Dans ce document, il est indiqué que «le nombre de cas augmente sévèrement et tout le monde a relâché la vigilance sur le sujet ». Conséquence, précise-t-on, «l’indice de positivité moyen depuis le début de l’épidémie est d’environ 5,8%. »

Ce n’est pas tout. Il y a également « l’indice de positivité pour la semaine 7 (qui) est de 8,2% dans la communauté et de 9,7% pour les voyageurs ». Et, ajoute le document, «on constate une augmentation de +58% des cas positifs par rapport à la fin de l’année… ».

Dans ce compte rendu de réunion, «on constate une augmentation de +27,8% des cas positifs juste pour la dernière semaine (semaine 7) ». Alors que « la réa (réanimation) COVID annonce un taux d’occupation des lits de 115% ».

Et pour ne rien arranger, le document annonce que « 11% des agents de santé sont positifs ». D’où la conclusion plutôt logique que «le suivi des contacts est un échec, sachant que 13% des contacts deviennent positifs à leur tour ».

Face à cette situation alarmante, alors que «83% des cas confirmés au Covid résident à Conakry », il est annoncé que «demain ils ouvrent un nouveau centre d’accueil de 200 lits à SONFONIA pour favoriser l’isolement des cas confirmés ».

Le vaccin, la bonne nouvelle

La création du nouveau centre d’accueil n’est pas la seule annonce. A propos des vaccins, il y a une autre nouvelle, plutôt bonne.  Il s’agit de l’arrivée imminente de  10 000 doses (1er mars) et 190 000 autres doses (mi-mars) du SPOUTNIK.  Au 1er mars toujours,  200 000 doses de SINOPHARM sont attendues, pendant que dans la foulée 1 020 000 doses du vaccin ASTRA ZENECA arriveront dans la foulée via l’OMS.

Et en prélude à cette arrivée des vaccins, «20 équipes sont actuellement formées» pour la vaccination. Et «tout le personnel de santé va être vacciné en priorité».