AVIS DE RECRUTEMENT D’UNE ASSISTANCE A MAITRISE D’OUVRAGE A LONG TERME DU PROGRAMME WURI

0
90

 

 

SOLLICITATION DE MANIFESTATIONS D’INTERET

RECRUTEMENT D’UNE ASSISTANCE A MAITRISE D’OUVRAGE A LONG TERME DU PROGRAMME WURI

Date de début : 04 Janvier 2021 ; Date limite : 25 Janvier 2020

  1. Le Gouvernement de la République de Guinée a reçu un financement de l’Association internationale de développement (IDA) dans le cadre du Programme d’identification unique pour l’intégration et l’inclusion sous régionale (WURI), et a l’intention d’utiliser une partie du montant de ce financement pour effectuer les paiements au titre du contrat suivant : Recrutement d’une Assistance à Maitrise d’Ouvrage à Long Terme du Programme WURI.
  2. L’objectif de Développement du Projet est d’augmenter en Guinée le nombre de personnes qui ont une preuve d’identité unique reconnue par le gouvernement et faciliter leur accès aux services en fournissant des documents d’identité reconnus par les gouvernements à tout individu.
  • Mission du consultant

En vue d’assurer une identification biométrique de chaque individu résidant en Guinée et les guinéen de l’étranger. L’assistance technique internationale devra satisfaire aux exigences ci-après :

Le cabinet doit, au côté de l’UGP :

1.      Analyser l’existant et identifier la nature des besoins d’identification

L’assistance technique internationale envisagera les options possibles pour permettre l’adaptation de l’existant aux nécessités du nouveau système :

  • Déterminer tous les segments de population devant être identifiés (liste non exhaustive : étudiants, fonctionnaires, assurés sociaux, personnes vulnérables, personnes vivant avec un handicap, personnes ou groupes de personnes marginalisées, boursiers, électeurs, personnes en détentions, etc.) ;
  • Tenir compte des bases de données existantes et déterminer leurs caractéristiques techniques :
  • inventorier les listes, registres et fichiers existants, recenser toutes les bases de données biométriques et les fichiers non-biométriques existants sur la population auprès de certaines institutions nationales dont, liste non exhaustive, la CENI, la CNSS, le ministère en charge de l’administration territoriale, le ministère en charge de la justice, le ministère en charge de la sécurité et de la protection civile, le ministère en charge de l’enseignement supérieur, le ministère en charge de l’action Sociale, le Registre Social Unifié, l’Agence nationale d’inclusion économique et sociale, etc. ;
  • Analyser et évaluer la fiabilité et l’intégrité des informations contenues dans ces bases de données ;
  • Identifier et documenter chacun des processus qui ont été utilisés pour collecter et enregistrer ces données (données antérieures ou stocks, et données nouvelles ou flux);
  • Identifier les plateformes techniques et les technologies utilisées par chaque base de données des systèmes biométriques existants, en vue de déterminer les critères d’interopérabilités nécessaires ;
  • Expliciter le cycle de vie des technologies utilisées et déterminer un plan de migration et de consolidation de données ;
  • Etablir une analyse FFOM (Forces, faiblesses, opportunités et menaces, en anglais SWOT) sur chaque environnement existant analysé
  • Accompagner le projet dans la préparation des termes de références (TDR) et dans la sélection des consultants de l’équipe technique, mais aussi dans l’appréciation des résultats selon les normes standards tout en respectant la vision du Gouvernement dans le domaine de la biométrie.
  • Analyser l’environnement juridique et institutionnel existant de l’écosystème de l’identification des personnes en Guinée
  • Établir une analyse FFOM, afin de dégager les gaps à combler pour assurer la mise en place d’une plateforme d’identification de base robuste.
  • Déterminer les textes de lois et les textes d’applications relative aux données personnelle, à la souveraineté des données et les accords d’échanges de données.

2.      Définir les besoins

L’assistance technique internationale devra définir avec précision les besoins auxquels doit répondre le nouveau système :

  • Déterminer tous les besoins de l’identification ;

Les principaux besoins de l’identification sont :

  • Fiabilité du Registre de la population
  • Extraction des listes électorales pour les besoins des élections. Bien noter que les questions électorales sont gérées en dehors de la plateforme d’identification de base, par des entités spécifiques établies par la Loi.
  • Reconnaissance unique des individus à partir de leurs données biométriques
  • Réduction des fraudes et vols d’identité
  • Listes de référence pour les fichiers scolaires, universitaires, des fonctionnaires, sanitaires, sociaux, militaires ou fiscaux
  • Référence pour les opérations statistiques officielles (recensement général de la population, etc.)
  • Assurer l’interopérabilité et l’efficience avec des applications tierces pour assurer le KYC, crédit scoring, et d’autres utilisations pour le secteur financier et bancaires, payements électroniques, ainsi que l’e-commerce
  • Faciliter le déploiement des programmes d’inclusion financières tels que, liste non exhaustive : les programmes de filets sociaux, pensions sociales aux plus démunis, les programmes d’inclusion financière, etc
  • Offre de services financiers à de nouveaux segments de la population (microcrédit, …)
  • Réduction des coûts de logistique liés à l’identification

Afin de mieux comprendre les besoins d’identification biométrique de chaque entité, il convient de répertorier les initiatives en cours de déploiement, celles qui sont planifiées ou bien encore celles qui sont estimées nécessaires à court terme mais dont la mise en œuvre n’a pas encore été planifiée ni budgétisée.

L’objectif est d’identifier l’existant, les outils utilisés et par la suite, de mieux appréhender les intégrations des systèmes/plateformes d’information nécessaires pour le bon fonctionnement et la pertinence des bases de données.

Pour tous les besoins recensés, il faudra proposer aux gouvernement de la République de Guinée, les mesures administratives et juridiques à envisager pour chaque option portant sur les fonctionnalités attendues du système de fichier central.

  • Modéliser le nouveau système d’identification

Le nouveau système d’identification devra notamment permettre de mettre en place :

  • Une base de données biométrique unique comme l’iris et les empreintes digitales, sécurisée et fiabilisée de l’administration sur laquelle l’ensemble des données recueillies seront enregistrées
  • Une stratégie d’hébergement des données avec un plan de continuité d’activité (PCA) prenant en considération le contexte Guinéen.
  • Un numéro d’identification unique à chacun des individus (citoyens et résidents ou non) qui sera lié à des informations démographiques et biométriques de base afin d’identifier chaque individu de façon unique
  • La gestion électronique et la numérisation des pièces justificatives de l’identité de chaque individu lors de la phase d’enregistrement et leur référencement dans la base de données biométriques
  • La protection électronique et physique des données en prenant en considération le cadre légal guinéen

3.      Choisir la technologie la plus efficiente (la plus efficace au moindre coût) pour la reconnaissance immédiate et précise d’une personne

Actuellement plusieurs technologies sont disponibles pour reconnaître immédiatement et précisément une personne : les empreintes digitales, la reconnaissance d’iris, la reconnaissance de visage, la lecture des veines, etc. Il conviendra de faire une estimation des coûts, une analyse des performances et de statuer sur les technologies à retenir en fonction du ratio performance/coût.

4.    Déterminer la structure du numéro d’identification unique

Il convient de définir un numéro d’identification unique à chaque individu enregistré, numéro qui sera lié aux informations démographiques et biométriques de la base de données biométriques.

Il faudrait donc définir comment sera structuré ce numéro d’identification (code numérique, alphanumérique, nombre de caractères, etc.). Dans tous les cas et conformément à la vision du programme WURI, ce numéro doit être aléatoire et inintelligible.

5.      Etablir le processus d’enregistrement des personnes résidant en Guinée

Il s’agit ici de définir et formaliser le processus d’identification (par qui, quand, et comment).

La participation au programme d’identification doit être gratuite et volontaire.  Le processus d’enrôlement devra prendre en considération un plan pour mitiger les risques de la COVID19.

Une phase pilote devra être mise en place. L’objectif sera de recueillir auprès de chacun des citoyens un minimum d’informations de base. Ensuite, chaque entité dont l’objet est d’identifier les gens et/ou d’émettre des cartes biométriques complètera certains champs auxquels ils auront accès au niveau de la base de données biométriques.

Il convient donc de définir :

  • Les processus d’identification de base détaillé avec séquencement, et rôles et responsabilités
  • Les processus de mises à jour d’informations par les entités tierces (Services de l’Etat-Civil, Services de la Documentation Nationale, la Justice, Sécurité, enseignement supérieur, …)

6.      Etablir le processus d’authentification des citoyens

Il s’agit ici de définir les protocoles et standards de dialogue entre les systèmes tiers (Service de l’Etat-Civil, Services de la Documentation Nationale, la Justice, les banques, les opérateurs télécom, …) et le système d’identification à implémenter pour permettre à ces derniers de pouvoir authentifier un individu à partir de ses informations de base (numéro d’identification unique ou données biométriques).

II.2    EXIGENCES NON-FONCTIONNELLES

1.    Proposer la meilleure architecture technique

Il s’agira de proposer un schéma synoptique intégrant les matériels et les logiciels nécessaires au fonctionnement du système de façon optimale pour satisfaire aux exigences fonctionnelles ci-dessus décrites et garantissant les impératifs de sécurité, performance et haute disponibilité.

Il faudra également proposer les métriques à analyser quotidiennement pour s’assurer que les cibles de sécurité, performance et disponibilité sont satisfaites.

2.      Sécuriser et gérer les données

Il s’agira de proposer les règles de sécurisation de la base de données, d’intégrité des données, d’audits des données. Ceci inclut la protection physique (protection des sites d’hébergement les serveurs) et logicielle (cybersécurité et gestion des rôles). Le Cabinet devra démontrer de ses compétences en termes de gestion de plan de continuité d’activité en cas de sinistre. Une certification type ISO 22301 ou équivalent serait un plus.

3.    Définir les caractéristiques de la plateforme d’identification biométrique à acquérir

Il s’agira de définir l’ensemble des critères que la plateforme d’identification à acquérir devra satisfaire. Ces critères devront couvrir les domaines suivants :

  • Domaine fonctionnel et processus :
    • Processus de préenregistrement
    • Processus d’enregistrement
    • Processus de vérification
    • Processus d’enregistrement et vérification d’urgence
    • Processus de déduplication
  • Domaine Technique
    • Architecture technique
    • Interfaces d’interopérabilité
    • Interconnexions WAN / VPN
    • Sécurité informatique
    • Plan de Continuité d’Activité

4.      Estimer les coûts et structurer le financement

En termes de gestion financière du projet, il faudra faire une estimation de l’investissement requis pour la mise en place des systèmes et évaluer les frais opérationnels de l’agence de gestion du système d’identification biométrique.

Le cabinet pourra éventuellement faire des propositions de structure de financement du projet.

5.      Valider et assurer le suivi du plan de déploiement

Il s’agira de valider un plan global de déploiement du système, de la communication, des enregistrements sur le terrain et en assurer le suivi.

6.      Promouvoir les bénéfices du projet auprès des acteurs publics et privés (conduite du changement)

Le cabinet devra élaborer un plan de promotion des bénéfices que ce système d’identification biométrique induira auprès de divers acteurs publics et privés ; Ceci en accord avec la stratégie globale de communication du Projet.

De plus, ces divers acteurs (publics et privés) vont devoir être accompagnés quant à la définition des spécificités fonctionnelles relatives aux mises à jour à effectuer sur leurs systèmes respectifs par rapport aux intégrations systèmes.

7.    Développer une Stratégie nationale de l’identification pour la prestation de services

Vu que l’objectif principal du projet est de faciliter l’accès aux services à travers des identifiants, le Cabinet sera responsable du développement d’une Stratégie nationale de l’identification pour la prestation de services qui guidera tous les acteurs gouvernementaux impliqués, directement ou indirectement. En développant ladite Stratégie, le Cabinet prendra en compte les instruments politiques pertinents développés par les autres pays et gouvernements, en gardant en tête à la fois le contexte guinéen et la vision de l’intégration régionale (p.ex., les flux migratoires, les travailleurs saisonniers, les pensions transfrontalières, etc.).

8.    Développer le cadre juridique / légal

Le Cabinet-conseil sera responsable pour le développement des éléments nécessaire pour construire le cadre juridique pour le système d’identification de base, en assurant notamment la protection des données à caractère personnel et que le système serve en priorité l’objectif de faciliter l’accès aux services et non les objectifs ultérieurs tels que les objectifs de sécurité. Pour assurer cela, le Cabinet-conseil devra contribuer notamment au développement d’un avant-projet de loi sur l’identification de base, ainsi que les textes d’application nécessaires. En faisant sa proposition, le Cabinet prendra en compte les bonnes pratiques à l’échelle internationale, ainsi que les expériences des autres pays, et fera une étude anticipatoire de comparaison sur des pays pertinents. L’avant-projet de loi comportera des provisions pour la création de l’agence responsable de l’identification biométrique.

La responsabilité du Cabinet-conseil consistera à étudier l’adéquation de la réglementation en vigueur en Guinée avec les principes définis ci-dessus. A cet égard, le Cabinet-conseil préparera également une liste des amendements des lois et des règlements existants qui pourraient soit empêcher, soit contredire la vision du projet ou le texte de la loi sur l’identification de base. Le Cabinet-conseil basera son travail, dans la mesure du possible, sur la revue du cadre juridique et institutionnel de l’identification et de l’état civil en Guinée qui est actuellement en cours de réalisation.

En outre, le cadre légal doit accepter le système d’identification biométrique comme un moyen légal d’identification d’un individu.

9.      Développer une vision de l’agence responsable de l’identification biométrique

En appuyant son travail sur la revue du cadre juridique et institutionnel de l’identification et de l’état civil en Guinée, le cabinet-conseil sera chargé du développement des éléments nécessaires pour construire le cadre juridique et institutionnel devant régir le système d’identification de base. Le Cabinet-conseil présentera une vision de comment construire l’agence responsable de l’identification biométrique. Il définira les attributions et le mode de fonctionnement de ladite agence, en esquissant son mode opératoire, l’organigramme, etc. En faisant sa proposition, le cabinet prendra en compte les bonnes pratiques à l’échelle internationale, ainsi que les expériences des autres pays, et fera une étude anticipatoire de comparaison sur des pays pertinents (comme partie intégrale de la même étude mentionnée dans la discussion du développement du cadre juridique).

10. S’assurer de l’adéquation de la réglementation avec les techniques

Le Cabinet-conseil sera responsable du développement du cadre réglementaire interne pour l’agence responsable de l’identification biométrique. Les règles fondamentales de gestion du système d’identification biométriques devront être bâties autour d’un environnement juridique qui garantisse la protection des données personnelles, la sécurisation de celles-ci et l’encadrement de leur accessibilité.

L’Unité de Gestion de du Projet (WURI) invite les candidats (« Consultants individuels ») admissibles à manifester leur intérêt à fournir les services décrits ci-dessus.

Les Consultants intéressés doivent fournir les informations démontrant (documentation en langue française) qu’ils possèdent les qualifications requises et une expérience pertinente pour l’exécution des Services.

  1. Qualifications requises
  • Le soumissionnaire doit être un Cabinet de Consultants réputé et expérimenté opérant dans le domaine de la pratique de management consulting, conseil stratégique, conseil SI, conduite de changement et assistance à maitrise d’ouvrage et ayant une expérience d’au moins 10 ans dans l’un au moins des domaines ci-dessus cités ;
  • Etre un Cabinet de Consultants ayant achevé au moins 3 missions de conseil stratégique et opérationnel avec une grande entreprise/organisme gouvernemental dans le domaine de la conception et le développement des systèmes informatiques complexes intégrant la biométrie et le cryptage ;
  • Le Cabient doit avoir effectué au moins 1 mission de conseil en management de projet IT gestion avec une grande entreprise/ organisme gouvernemental ;
  • Le Cabinet doit avoir une équipe conséquente de consultants (y compris des consultants IT) au niveau de son capital humain qu’il pourra utiliser au moment opportun. Voir le minimum requis ci-dessous dans la section « Personnels clés requis »
  • Une bonne connaissance du contexte socioéconomique de la sous-région Ouest Africaine et de la Guinée dans la mesure possible ;
  • Avoir la capacité à travailler et rédiger en langue française : les experts proposés doivent pouvoir s’exprimer en français.

Personnels clés requis

Le Cabinet devra mettre en œuvre les moyens humains utiles et affecter obligatoirement à la réalisation des prestations d’accompagnement sus-détaillées, des experts clés ayant les qualifications et expériences suivantes :

  • Directeur de projet :
  • Bac + 5 Grandes Ecoles
  • 15 ans d’expérience avec au moins 10 ans en IT consulting/ IT advisory services
  • Il doit avoir l’expérience de mener une équipe de plus de 20 consultants, respecter des échéanciers et assurer la qualité des livrables.
  • Expertise dans divers aspects de la consultation, y compris l’analyse des besoins des parties prenantes, la conception d’architectures cible d’avenir, la préparation du Dossiers AO et les TDR.
  • Doit avoir au moins une expérience en management de projet IT avec une grande entreprise/ institution Gouvernementale
  • Par ailleurs, justifier d’au moins 10 ans d’expérience en tant que spécialiste de la gestion des risques / Consultant dans l’identification et la conception de stratégies d’atténuation pour :
  • Les risques commerciaux / échecs ou défaillances du projet ;
  • Les risques de mise en œuvre ;
  • Les risques technologiques ;

Bonne communication verbale et écrite, compétences de documentation.

  • Consultant de la Stratégie (Sera responsable de la formulation de la stratégie, des Business Models et des flux de revenus) :
  • BAC+ 5 Grandes Ecoles, Economie ou autres domaines pertinents
  • Doit avoir une expérience d’au moins 10 ans dans le conseil stratégique (de préférence dans les télécoms ou dans les services financiers)

Doit avoir exécuté au moins trois missions similaires en contexte africain

  • Architecte Systèmes :
  • BAC+ 5 Grandes Ecoles,
  • Au moins huit (8) d’expérience pertinente confirmé dans les domaines suivants :
    1. conception et développement de grandes bases de données, y compris l’analyse de la charge de travail
    2. dimensionnement et conception des spécifications de serveurs
    3. conception d’OLTP et des applications distribuées haute performance
    4. conception d’archivages de stockage, de sauvegarde et de réplication pour les grands systèmes informatiques
    5. intégration des serveurs, des bases de données et des technologies de stockage
    6. benchmarking et le test de stress
    7. virtualisation de serveurs et en technologies de cloud computing
  • Architecte Réseau & sécurité :
  • BAC+ 5 Grandes Ecoles,
  • Au moins huit (8) d’expérience pertinente confirmé dans les domaines suivants :
    1. conception de l’architecture de réseau pour les environnements répartis et hétérogènes à grande échelle
    2. intégration de réseaux public / privé comme SWAN, réseaux mobiles, etc.
    3. dimensionnement de la bande passante et des exigences de connectivité
    4. conception de l’architecture de sécurité réseau pour les environnements étendus et triphasés, y compris le pare-feu, les systèmes de détection d’intrusion, les systèmes de prévention des intrusions, le cryptage, l’ICP et la gestion des clés

Par ailleurs, justifier d’au moins 5 ans d’expérience avérée en sécurité de l’information dans les disciplines suivantes

  1. Politique de sécurité de l’information
  2. Mise en oeuvre de la politique de sécurité de l’information ;
  3. Conception des solutions de continuité d’activité et de récupération après incident.
  4. Évaluation des politiques et des implémentations de sécurité de l’information ;
  5. Conception de grandes applications basées sur Internet pour la protection contre les menaces de sécurité, les vulnérabilités, les cyber-attaques et le phishing.
  6. Les certifications de sécurité standard de l’industrie seraient hautement souhaitables.
  7. Bonne communication verbale et écrite, compétences de documentation.
  • Expert Juriste (Expert des questions d’identification des personnes, d’état-civil et de protection des données personnelles)
  • Bac + 5 au moins en droit ou administration publique
  • 10 ans d’expérience dans la conduite de missions similaires
  • Une expérience d’au moins trois (3) missions de revue juridique et conception de mécanisme institutionnel de protection des données personnelles et l’identification, justifiée par une attestation
  • Expérience dans la mise en place d’une architecture de gouvernance de l’écosystème d’identification dans une entreprise publique, privée, ou gouvernementale

Doit posséder d’excellentes compétences en communication verbale, écrite et en documentation

  • Spécialiste en biométrie
  • Niveau souhaité : diplômes supérieurs en ingénierie / informatique / technologie de l’information avec une spécialité en biométrie de niveau BAC+5
  • 10 ans d’expérience dans la mise en œuvre de solutions biométriques
  • Avoir été le spécialiste principal en biométrie pour un projet de grande envergure et de complexité comparable, (une base de données ayant au moins 1 million d’entrées et utilisant la biométrie multimodale)
  • Avoir une bonne connaissance de l’intégration biométrique au niveau de l’application
  • Avoir une connaissance approfondie des algorithmes, des dispositifs biométriques et des systèmes de gestion d’identité.
  • Avoir plus de 2 ans d’expérience dans la réalisation d’expériences de performance et de précision
  1. Méthode de Sélection:

Le recrutement   Le recrutement se fera suivant la méthode de sélection de Consultants, fondée sur la Qualité et le Cout (SFQC) conformément au Règlement de Passation des Marchés pour les Emprunteurs sollicitant le Financement de Projets d’Investissement (FPI) de la Banque mondiale de juillet 2016, révisé en novembre 2017 et aout 2018.

  1. Le recrutement se fera suivant la méthode de sélection de Consultants, fondée sur la Qualité et le Cout (SFQC) conformément au Règlement de Passation des Marchés pour les Emprunteurs sollicitant le Financement de Projets d’Investissement (FPI) de la Banque mondiale de juillet 2016, révisé en novembre 2017 et aout 2018.
  • Lieu et Durée de la Mission

La durée globale d’exécution des prestations s’étale sur trois (3) ans à compter de la date de l’ordre de service prescrivant le commencement des prestations

Les Consultants intéressés peuvent obtenir des informations supplémentaires sur demande sur mao.sory@gmail.com/  ssekounamie@gmail.com/ fantabintu@gmail.com à l’adresse ci-dessous et aux heures suivantes du lundi au jeudi de 9h à 16h 00 et le vendredi de 9h à 13h 00.

  • Le dossier de candidature doit être déposé physiquement ou par courrier électronique au plus tard le 25 Janvier 2021 à 11 heures aux adresses ci-dessus.
  1. Programme d’identification Régionale pour l’intégration Régionale et l’inclusion en Afrique de l’Ouest (WURI), Manquepas, Immeuble Elhadj Moriba Yansané, 4ème et 5ème étage Tél. : (+224) 624 21 22 11/622 47 42 18/622 55 72 97, Email : sory@gmail.com/ssekounamie@gmail.com/ fantabintu@gmail.com.
  2. Le dossier de candidature doit porter la mention « Recrutement d’une Assistance à Maitrise d’Ouvrage à Long Terme du Programme WURI ».

Conakry, le 04 Janvier 2021

Le coordonnateur National

Ibrahima Sory KEITA

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here