Avis d’Appel d’Offre pour laRéalisation d’une étude en vue du renforcement de la contribution du secteur minier à la mobilisation des ressources internes en République de Guinée

Réalisation d’une étude en vue du renforcement de la contribution du secteur minier à la mobilisation des ressources internes en République de Guinée


Termes de référence – 01/10/2020

  1. Contexte et enjeux

La mobilisation et la sécurisation des ressources internes (recettes fiscales, recettes douanières et recettes non fiscales – hors dons et emprunts) constituent un enjeu crucial pour le développement économique et social de la Guinée. Seule une augmentation significative et durable de ces ressources permettra d’une part de financer les politiques publiques en faveur d’une croissance forte et plus inclusive et, d’autre part, de partager les fruits de la prospérité avec l’ensemble des Guinéens.

Créée par décret du Président de la République le 31 janvier 2019 et organisée par un arrêté du Premier Ministre du 26 février 2019, la Mission d’Appui à la Mobilisation des Ressources Internes (MAMRI) a pour rôle d’appuyer et d’accélérer la modernisation des administrations fiscales et autres régies financières publiques pour accroître rapidement et fortement la mobilisation des ressources internes.

Le secteur minier en Guinée est appelé à générer davantage de ressources internes, que ce soit directement au travers des recettes minières collectées ou indirectement au travers des retombées du développement économique et social sur le niveau global des ressources internes mobilisées.

La Guinée possède en effet plus d’un tiers des réserves mondiales de bauxite (environ 40 milliards de tonnes, d’une teneur supérieure à 40 %), les plus grands gisements de fer non encore exploités dans le monde (20 milliards de tonnes, d’une teneur supérieure à 60 %) et des réserves d’or et de diamants estimées respectivement à plus de 700 tonnes et 50 millions de carats.

Pourtant, et alors que les activités minières représentent 16 % du PIB en 2017, les recettes minières, pour ne considérer que celles-ci, ne représentent que 2,1 % du PIB cette même année. Et le rythme d’augmentation de ces recettes reste depuis 2015 deux fois moins rapide que celui de la valeur de la production du secteur minier.

Dans ce contexte, la MAMRI souhaite confier à un bureau d’études international la mission de réaliser une étude en vue de renforcer la contribution du secteur minier à la mobilisation des ressources internes en République de Guinée